Passerelle numéro 70
Avent - Noël 2009

 

RETOUR - AUTRES "PASSERELLES"

Sommaire

Avant-propos

   - Une lecture avertie

Editorial
        - La seule vérité, c’est d’aimer
10ème anniversaire de la basilique
        - Conférence sur les reliques
Vie paroissiale

        - La journée de récollection paroissiale
        - "Cause-Café" ... vous connaissez ?
Méditations
       
- Noël … c’est rapé ; Noël…, c’est gagné
        - Notre Père … et son engagement 
        - Le vrai Noël
        - Sur le pas des mages
Prières
        - Tu n'as jamais fini de nous surprendre
        - Bénis, Seigneur, cette nouvelle année
        - Sainte Marie, Mère de Dieu
Etincelle
       - La confession de Gandhi

Flash sur ...
       -  Monseigneur Vancottem nous parle du culte marial à Basse-Wavre

Nos joies, nos peines ...
        - Baptêmes, confirmations, funérailles

Annonces et dates à retenir
       -
10ème annivesaire de la basilique  -  Jeu scénique et présentation des reliques
       - Fête de l'Immaculée Conception

Pour consulter la version pdf de cette édition, cliquez ici  

AVANT-PROPOS

Une lecture avertie

Dans notre dernière édition - Toussaint 2009 - figurait un article intitulé « L’au revoir d’un génie ». Une lectrice avisée nous a signalé que ce texte était un canular : d’une part, il n’aurait pas été écrit par l’auteur renseigné (Gabriel Garcia Marquez) et, d’autre part, celui-ci ne s’est pas retiré de la vie publique pour raison de santé. Elle ajoutait qu’il serait bon de vérifier au préalable ses sources d’information.

Dans un premier temps, cela nous a quelque peu refroidis.  Mais, à  la réflexion, nous avons interprété cette réaction comme une reconnaissance de qualités « journalistiques » liées à nos choix et démarches que nous ne prétendons cependant pas revendiquer.

Ce texte a été repris d’internet et, comme chacun le sait, il peut y circuler tout et son contraire…et cela doit en effet nous conduire à la prudence. C’est ce que nous essayons de faire et nous y prêterons plus d’attention à l’avenir, sans pour autant vous le garantir, car nous ne sommes pas des professionnels de l’info.

Si cette réflexion, au demeurant pleine de sagesse, n’avait pas été signée, elle n’aurait pas fait de vague. 

Cela nous incite à réinsister sur l’importance de vos contributions personnelles, surtout sous forme de témoignages, de compte rendus, de prières ou de méditations, car ce feuillet paroissial est avant tout le vôtre.

GT

RETOUR

 

EDITORIAL

"La seule vérité, c’est d’aimer

Chez vous comme chez moi, des dépliants de toutes sortes, mais surtout ceux centrés sur la notion de « Fête » (mais d’abord acheter !!!), encombrent nos boîtes aux lettres : pour Halloween, saint Nicolas, Noël, Nouvel An … !

Vous comme moi, qui voulons quand même vivre d’autres valeurs, d’autres priorités, nous devons lutter pour « ne pas tomber en tentation », pour maintenir le cap d’une vie de Foi centrée sur l’essentiel.
En dehors des « dimanches ordinaires » (comme l’est notre quotidien, avec ses éclats de joie dans le routinier !, quand même !!!!), les deux moments forts de notre vie spirituelle sont l’Avent et le Carême.

Avez-vous remarqué que ces deux moments de préparation nous amènent à une naissance, …, et une re-naissance !...Pour l’Avent que nous commençons, je suis frappé par le fait que la venue du Sauveur se passe dans le dénuement le plus complet, après une marche pénible pour rejoindre un endroit prédestiné, sans comité d’accueil, sans préparatif, ni sélection d’invités !

Oui, cette naissance qui annonce que « la seule vérité, c’est d’aimer », éclaire notre époque avec des lumières qui sont occultées par les puissants projecteurs du « posséder, avoir, profiter, … » !


Simplement, seuls ou entourés de nos familles, voire d’amis sincères, gonflons nos cœurs de joie, de reconnaissance, pour qu’ils aient une dimension telle, qu’ils doivent se tourner vers les autres (ces frères et sœurs en Jésus-Christ), pour partager avec eux le trop plein d’amour qu’une naissance peut nous apporter.

Un pas devant l’autre, le cœur gonflé d’espérance, d’attention aux moins favorisés, de gratuité à partager, prenons ce chemin d’Avent avec confiance, forts de l’Amour qui nous est prodigué par le Père, pour être, là où nous sommes ces « ouvriers de la vigne ».

VM

RETOUR

 

10ème ANNIVERSAIRE DE LA BASILIQUE 

Conférence sur les reliques

« C’est la connaissance que je veux et non les sacrifices » (Osée).

C’est par cette parole que la conférencière est présentée. En effet la connaissance invite à la Foi et celle-ci nous engage à plus de connaissance. Notre Foi n’est pas seulement une question sentimentale mais bien une question de connaissance qui la précède. Les théologiens et théologiennes ont cette faculté particulière de nous faire comprendre, par la raison et l’intelligence, les subtilités de la vie spirituelle. Voilà le rôle des théologiens dans notre Eglise.

C’est face à un auditoire de plus de soixante personnes que mademoiselle Chantal van der Plancke, théologienne, professeur à l’I.E.T., rédactrice en chef de la revue Pastoralia, nous introduit dans une réflexion fort intéressante sur l’origine du culte des reliques, son approche populaire et le sens profond que nous devons leur donner. Il est humain, et il va de soi, qu’après la Passion de Notre Seigneur Jésus Christ, les contemporains et témoins de son action et de sa parole ont rassemblé quelques « souvenirs ». Si, par la suite, nombre d’entre eux ont disparu avec le temps, l’habitude est restée, dans les premières communautés chrétiennes, de conserver quelques pièces ayant appartenu aux premiers apôtres et aux martyrs.

Le Vatican est bâti sur le lieu même du martyre de Pierre. Les catacombes, lieux des premières églises, étaient précisément l’endroit même où l’on enfouissait les corps des martyrs chrétiens. Par la suite, lors de l’édification des églises et des basiliques, il était coutumier de construire l’autel sur le tombeau même d’un saint vénéré ou bien on y plaçait quelques restes exhumés des Catacombes.

Mais le culte populaire s’est fort développé vers le 11ème siècle. Chaque église, chaque sanctuaire voulait une relique remarquable qui puisse attirer les foules de pèlerins. A partir du moment où les pèlerinages en Terre Sainte sont devenus plus difficiles, voire impossible, les pèlerins ont préféré, en toute logique, se rendre à Rome, Compostelle, au Mont Saint Michel et autres lieux de vénérations particulières. C’est dans ce courant-là qu’émergent les nombreux lieux de vénération.

D’une simple petite boîte en bois contenant les reliques, celle-ci est devenue au fil des ans des pièces d’orfèvrerie de haute qualité reprenant l’allure d’une église, sinon le profil d’un membre. Tels sont devenus les reliquaires.

Mais, dit Chantal van der Plancke, ce n’est pas « l’objet » qui est à vénérer, mais la personne qu’il représente, ce qu’elle a fait et dit. « Si je montre la lune, ce n’est pas mon doigt qu’il faut regarder, mais la lune ». Le cadre dans le salon qui expose le portrait d’une mère ou d’un grand père, ce n’est pas le cadre qui importe mais bien la personne dont il fait souvenir. Il en va pareillement avec les reliques.

Et, ajoute notre conférencière, c’est donc bien au travers de la relique que nous rejoignons la personne du saint ou de la sainte qu’elle représente, pour « rejoindre » Dieu lui-même. Les saints et saintes qui nous précèdent nous mettent en relation avec Dieu au travers de la vénération de leurs reliques.

Voilà donc bien « cadré » le rôle d’intercession des reliques et en ce qui concerne Notre Dame de Basse-Wavre, celui de notre reliquaire, cette « châsse vivante » contenant plus de 40 saints et saintes de notre histoire religieuse et dans laquelle nous allons avoir l’honneur d’y introduire encore trois reliques remarquables : Saint Benoît, Sainte Claire et la Bienheureuse Mère Térésa de Calcutta. Que les généreux donateurs soient ici remerciés.

Damien de Failly

RETOUR

 

VIE PAROISSIALE 

La journée de récollection paroissiale

Ce 25 octobre, quelques 40 paroissiens se sont réunis autour de l’abbé Jean Simonart pour écouter son enseignement sur le thème « Comprendre et vivre la messe en profondeur ».

Son exposé était consacré aux différentes parties de la Messe.  Nous retiendrons de celui-ci l’importance de la rencontre que constitue la Messe, rencontre avec Dieu qui nous invite à entrer en relation intime avec Lui.

Trois ateliers, animés par nos prêtres et consacrés respectivement à la prière Eucharistique, à la prière de la Parole et à la prière de demande nous ont permis d’échanger nos avis et expériences.

Le tout s’est clôturé par un délicieux goûter paroissial dans une salle Maria Pacis particulièrement bien décorée.

Un grand merci à l’abbé Simonart et à tous ceux qui ont œuvré à la réussite de cette belle journée.

EAP

RETOUR

 

"Cause-Café" ... vous connaissez?

Depuis  le 29 janvier 2009, chaque mardi, de 14h à 16h (hors périodes de vacances), vous êtes cordialement invités et attendus (vous, vos voisins, vos amis) pour échanger,  papoter et pourquoi pas partager un jeu de société, des idées, des rêves, dans la convivialité, la détente et l'amitié et ce autour d'une tasse de café, de thé ou d'un verre de ...jus.
Plus de septante personnes sont déjà passées à l'une ou l'autre réunion.
Une douzaine de très fidèles participent régulièrement : une table de scrabble chaque semaine, mais pas encore d'équipe de jeu de cartes.

Par contre la table des papoteurs(ses) chahute bien et distrait parfois les autres qui essayent de jouer avec nous à "Pays, Villes..." ou au "Portrait Chinois", ou qui essaient d'entendre les quelques bonnes blagues qui s'échangent chez les non joueurs.
Des personnes ont trouvé de la pub en venant prier à la Basilique, depuis lors elles viennent de Gembloux ou de Villers-la-Ville, mais de Basse-Wavre, je crois qu'"on"  a un peu peur de qui "on" va rencontrer.  Nul n'est prophète en son pays...

Nous avons eu un goûter avec 25 personnes en fin d'année scolaire et trois temps d'échange-conférences par des membres du groupe : la vie d'Hélène, devenue militaire anglaise pendant la guerre 1940/45 (2 après-midis) et Monique nous a parlé du Mont-de-Piété qu'elle venait de visiter. Nous espérons organiser à nouveau de petits temps de partage sur un sujet qui peut intéresser les personnes présentes.
Certains commencent à s'impliquer et proposent leurs idées ou leur aide, c'est cela qui est formidable car ça devient notre "affaire" et alors "Cause-Café" peut vraiment démarrer.

Chaque semaine Victoire, Dina, Anne sont là pour accueillir, servir le café ou le thé, écouter et animer.  Tandis qu'Hélène, Gil, Monique, Pierre, Michel, Christiane et l'un ou l'autre de passage se mesurent au scrabble, Jean-Luc et Didier jouent (très sérieusement) aux dames ... ou au Domino en attendant des joueurs de cartes ou d'échec ! 
Nous avons des personnes qui passent moins régulièrement, mais qui reviennent et nous sommes tous heureux de les revoir.
C'est merveilleux, pourvu que de nouvelles personnes viennent pour nous encourager à poursuivre.  Il y a encore pas mal de jeux à découvrir.  Nous pensons aussi aller consulter la ludothèque pour de nouvelles découvertes !

Céline ou d'autres petits enfants viennent retrouver un aîné à la réunion et se mêlent aux jeux en les animant de leur bonne humeur.
Les enfants de Coala viennent parfois nous dire bonjour et cela permet la rencontre des générations dans la joie et la bonne humeur, nous devrions envisager un peu plus de mélange dans ce sens aussi, mais un jour à la fois...
Il y a du pain sur la planche, ce qui nous manque ce sont des chauffeurs car plusieurs personnes voudraient nous rejoindre mais ont des difficultés à se déplacer. Si nous trouvions des personnes de contact, mous pourrions aussi parfois aller visiter les absents, pour raisons de santé, notamment.

Scoop : un dernier mardi, nous avons eu la visite de Danielle, qui venait nous proposer une rencontre avec les enfants qui se préparent à la première communion.  Nous partagerons un goûter de Noël avec eux et leurs catéchistes le vendredi 18 décembre 2009 de 16 à 19 h à la Salle Maria Pacis !  C'est merveilleux, quel beau cadeau de Nöel pour nous tous.

En attendant, nous serons très heureux de vous accueillir au 10, rue du Rivage et de vous offrir une tasse de café ou de thé en faisant connaissance.  Venez nous rejoindre. Vous êtes les bienvenus !

MT et l’équipe

RETOUR

 

MEDITATIONS

Noël … c’est rapé ; Noël…, c’est gagné

Si tu ne penses d’abord qu’à lorgner les vitrines pour savoir ce que tu vas acheter pour tes gosses,
Alors Noël c’est rapé.

Si tu succombes au désir de tes mômes qui veulent une voiture de police, une mitraillette en plastique et la panoplie complète du para,
Alors, Noël c’est rapé.

Si tu as déjà acheté le Petit Jésus en sucre et ses parents en chocolat sans oublier un seul de ses bestiaux en caramel de la crèche,
Alors, Noël c’est rapé.

Si tu commences à dresser la liste des gens à inviter en prenant soin d’exclure les chiants, les emmerdeurs, ceux et celles qui vont troubler la fête tranquille,
Alors, Noël c’est rapé.

Si tu ne prends pas le temps de méditer durant cet Avent, le merveilleux mystère de la nuit de Noël, la pauvreté de l’enfant Jésus, le dénuement absolu des immigrés qui sont ses parents,
Alors, Noël c’est rapé.

Mais si tu lorgnes déjà le jeune couple de chômeur de ton immeuble qui, sans toi fêterait cette nuit là dans un peu plus de détresse et de solitude,
Alors, Noël c’est gagné.

Si tu n’attends pas pour dire à l’ancienne qui vit seule, un mois à l’avance, qu’elle sera ton invitée pour qu’elle savoure d’avance durant un moi ces quelques heures où elle sera reine, 
Alors, Noël c’est gagné.

Si tu prends la peine de réfléchir à ce mystère d’amour et de pauvreté  qui, au cours des âges, a été défloré foulé au pied et travesti en fête égoïste, fête de beuverie et de gueuleton,
Alors, Noël c’est gagné.

Si tu continues dans l’année qui vient à vivre ce mystère en pensant que le partage c’est pas seulement l’affaire d’une nuit,
Alors, Noël illuminera toute ton année.

Guy Gilbert.

RETOUR

 

Notre Père … et son engagement

Ne dis pas : « Père »,

si tu ne reconnais pas Jésus fait homme !

 

Ne dis pas « Notre »,

si tu vis renfermé dans ton égoïsme !

 

Ne dis pas « qui es aux cieux »,

si tu restes matérialiste !

 

Ne dis pas « que ton nom soit sanctifié »,

si tu ne penses qu’à ton propre succès !

 

Ne dis pas « que ton règne vienne »,

si tu te contentes de tes propres idées !

 

Ne dis pas « que ta volonté sait faite »,

si tu ne tiens pas compte de l’avis des autres !

 

Ne dis pas « donne-nous notre pain de ce jour »,

si tu ne te préoccupes pas des nécessiteux !

 

Ne dis pas « pardonne-nous nos offenses »,

si tu gardes rancune envers ton frère et ta sœur !

 

Ne dis pas « ne nous soumets pas à la tentation »,

si tu t’y exposes toi-même !

 

Ne dis pas « délivre-nous du mal »,

si tu ne t’engages pas résolument envers ton frère et ta sœur !

 

Ne dis pas « Amen »,

si tu ne prends pas au sérieux les paroles du Notre-Père qui s’est fait homme

RETOUR

 

Le vrai Noël
 

Si tu le veux,
Le vrai Noël
C'est toi qui le feras.

Le vrai Noël,
Il sera dans ton regard,
Il sera dans ton sourire,
Il sera dans ton geste.

Le vrai Noël,
Il sera dans ton accueil
et dans ton partage.
Il sera dans ton Espérance
Et dans ton abandon.
Il sera dans ta souffrance
Donnée ... comme une offrande.

Le vrai Noël,
Il sera dans ton activité
Et dans ton silence.
Il sera dans ta vie
Au plus profond de ton coeur
 

Le vrai Noël,
Il sera si tu le veux,
Dans l'oubli de toi
Pour te donner aux autres

Le vrai Noël,
Il sera dans ton amour
Il sera dans ta prière.

Le vrai Noël,
c'est chaque fois que tu aimes

RETOUR

 

Sur le pas des mages

Les Mages nous ouvrent la route

Comme eux, mettons-nous en marche,
nous ne savons pas exactement ce que sera l’aventure.

Comme eux, faisons confiance.
Comme eux, levons les yeux, la lumière nous vient d’ailleurs, elle vient de Dieu.
Comme eux, laissons-nous éclairer.
Comme eux, cherchons, n’ayons pas trop de certitudes, ayons  seulement des convictions.
Comme eux, découvrons les signes d’une présence.
Comme eux, offrons des cadeaux : celui de la prière, celui du respect de tout homme.
Comme eux, cherchons à faire plaisir à Dieu, et aux hommes.
Comme eux, acceptons d’emprunter un nouveau chemin, même s’il s’annonce rude.
Comme eux, laissons-nous déranger par Dieu et par les hommes nos frères.
Que cette année soit une marche ensemble, sur les pas des Mages.

Gérard Naslin

RETOUR

 

PRIERES

 

Tu n'as jamiais fini de nous surprendre

 

 

Tu n’as jamais fini de nous surprendre.

Dieu, merci de venir réveiller notre attente

Endormie sous les soucis,

La bousculade des jours et nos ennuis.

Dieu, merci de venir réveiller notre attente

Endormie sous le poids des choses.

 

Nous sommes si pressés

Que nous ne prenons plus le temps d’attendre.

Nous avons tant à faire, à penser.

Nos agendas, nos heures, nos vies sont remplis.

Nous sommes si occupés, envahis, pressés

Que nous n’avons plus jamais le temps.

 

Dieu, merci de venir réveiller notre attente.

Toi tu nous fais cadeau de ce temps neuf.

Voici les temps nouveaux !

D’un temps qui ne peut se gagner ni se perdre.

D’un temps pour respirer, pour espérer, pour vivre.

 

Dieu, merci pour ce temps d’Avent.

Merci d’arriver à l’improviste, visiteur inattendu !

Car si Noël est programmé sur nos calendriers,

Toi, Dieu, Tu n’as jamais fini de nous surprendre.

 

 

Prier.be

 

RETOUR

 

Bénis, Seigneur, cette nouvelle année

 

Bénis, Seigneur, cette nouvelle année.

Bénis tous ces jours devant nous

qui vont passer comme un éclair.

Apprends-nous à les purifier de toute vanité

et de toute impatience

pour qu’ils soient remplis tout entiers

de ta plénitude.

Bénis, Seigneur, cette nouvelle année.

Bénis tous ceux qui forment ton peuple.

Bénis ceux qui s’efforcent,

au milieu des guerres et des violences,

de bâtir un monde plus fraternel.

Bénis tous les peuples de la Terre

afin qu’ils soient dans la paix.

Bénis tous ceux qui te reconnaissent

comme seul Seigneur,

bénis ton Eglise partagée, divisée,

rassemble-la dans l’unité.

Bénis tous ceux qui forment ton peuple.

 

Bénis, Seigneur, cette nouvelle année.

Bénis, Seigneur, oh oui,

bénis tous ceux que j’aime,

tous ceux que je rencontrerai cette année.

Bénis, Seigneur, toutes mes démarches,

imprègne de prière toute ma vie.

Bénis, Seigneur, cette nouvelle année,

aide-nous à vivre tout au long des jours

dans l’allégresse et la sérénité,

la tendresse et la fidélité.                                

Bénis, Seigneur, cette nouvelle année.

 

 

 

 

 

 

Prières glanées par Jean-Claude Gianadda

RETOUR

 

Sainte Marie, Mère de Dieu

Par la foi, tu as dit oui à l'initiative de Dieu qui a bousculé tes projets de jeune fille.

Par la foi, tu es venue à préférer le choix de Dieu à tes propres choix.

Par la foi, tu as fait tienne cette conviction que Dieu ton Seigneur, est maître de l'impossible : Tu t'es réjouie de la future naissance chez Elisabeth.

Par la foi, en toute hâte, tu es allée trois mois auprès de ta cousine, tu n'as pas gardé pour toi ses félicitations et tu les as transformées en chant d'exaltation pour ton Seigneur.

Par la foi, tu as fait face, avec Joseph, à la violence d'Hérode  qui cherchait à supprimer ton enfant; tu es partie en exode pour le protéger.

 Par la foi, tu t'es entendu dire par ton Fils, lors d'un pèlerinage à Jérusalem où tu te faisais de souci à cause de son absence, après trois jours de recherche :''Ne saviez-vous pas que je dois être aux affaires de mon Père ?''.

 Par la foi, tu as eu l'audace de dire à ton Fils, un jour de noces, en voyant l'embarras des mariés : ''Ils n'ont plus de vin''.

 Par la foi, tes entrailles de mère ont dû remuer quand ton Fils
proclamait aux foules qui t'enviaient parce que tu avais nourri Jésus de ton lait : ''Heureux plutôt ceux qui écoutent
la Parole de Dieu et la mettent en pratique....''

 Par la foi, tu étais là debout, silencieuse, au pied de la Croix, recevant de ton Fils, l'invitation à accueillir le disciple qu'il aimait et te  recommandant à lui en disant : ''Voici ta mère''.

 Par la foi, tu étais présente, en prière, avec les apôtres dans l'attente du don de l'Esprit, entre Ascension et Pentecôte.

Marie, Mère de Dieu, ton chemin de foi nous éclaire et nous dit la présence du Seigneur à nos existences faites de creux et de bosses, de joies et de souffrances.

Marie, Mère de Dieu, toi qui partages la gloire de ton Fils, intercède pour que nos chemins de vie soient aussi des chemins de foi.

Henri Gandon

RETOUR

 

 

ETINCELLES

La confession de gandhi

Le Mahatma Gandhi raconte comment, à l’âge de quinze ans, et pour aider son frère qui s’était endetté, il se rendit coupable d’un vol. Puis il continue : je jurai de ne plus jamais voler et je résolus de tout avouer à mon père. Je ne redoutais pas ses coups, car jamais il ne nous avait frappés, mais je craignais plutôt le chagrin que j’allais lui causer. Il m’apparut cependant que je devais courir ce risque et qu’il était impossible de me purifier sans une parfaite confession.

 

Je pris la résolution d’écrire cet aveu et de le soumettre à mon père en implorant son pardon. Je l’écrivis sur un bout de papier que je lui tendis moi-même. Je ne m’y accusais pas seulement de mon forfait mais je réclamais une punition en rapport avec ma faute.

 

La lettre se terminait par une prière dans laquelle je suppliais mon père de ne pas se punir lui-même, à cause de ma faute, et lui promettais aussi de ne plus recommencer.

J’étais agité de tremblements en présentant cette confession.

Mon père était alors malade, au lit. Je lui tendis le message et je m’assis à côté de lui.

Des larmes coulaient sur ses joues comme des perles et humectaient le papier à mesure qu’il en poursuivait la lecture.

Mon père ferma un instant les yeux, puis déchira la lettre. Il s’allongea de nouveau.

 

Ma confession avait complètement rassuré mon père à mon sujet et avait augmenté au-delà de toute mesure l’affection qu’il avait pour moi.

 

(ndlr : le pardon et sa demande ne sont-ils pas riches de paix et de renouveau ?)

RETOUR

 

 

FLASH SUR …

Monseigneur Vancottem nous parle du culte marial à Basse-Wavre

Les activités du Sanctuaire sont importantes pour vous.  Qu’attendez-vous de l’équipe qui entoure Christian Vinel, le curé du lieu ?

La mission de cette équipe est bien sûr d’animer le sanctuaire marial en veillant à l’accueil des pèlerins en un lieu de recueillement et de prière et aussi en offrant la possibilité de se confesser ou d’être écouté.

Pour les pèlerins qui viennent en groupe avec leur paroisse en en doyenné, offrir une journée ou une demi-journée type du pèlerin : prière méditée du chapelet, adoration du Saint-Sacrement, chemin de croix, sacrement de réconciliation, prière silencieuse, célébration de l’eucharistie et aussi la possibilité de se restaurer dans la salle « Maria Pacis ».

Enfin, veiller à bien mettre en valeur les fêtes mariales et bien sûr le Grand Tour du mois de juin.

 Un an sur deux, vous vous joignez aux pèlerins du Grand Tour de Notre-Dame de Basse-Wavre.  Quelles sont les réflexions que vous pouvez nous livrer au sujet de cette démarche à la fois chrétienne et folklorique ?  Quelle devrait être la place des « reliques » dans une vie de foi ?

N’ayez pas peur d’encore mieux faire connaître cette marche séculaire de prière et d’intercession.  Elle est une démarche communautaire publique de notre foi en Jésus-Christ.

La châsse qui contient les reliques d’une quarantaine de saints plus ou moins connus précède les pèlerins, telle l’Arche d’Alliance, signe de la présence de Dieu au milieu de son peuple.  Les saints, ces amis de Dieu, reflètent l’unique sainteté de Dieu.  A travers la vénération de leurs reliques, c’est Dieu lui-même que nous louons et adorons avec tous ceux qui nous ont précédés dans la foi.

 Quels conseils ou encouragements pouvez-vous nous donner pour mieux vivre les valeurs de l’évangile ?

Pour mieux vivre les valeurs de l’évangile, nous devons aller aux sources vives de notre foi que sont la prière, l’écoute de la Parole de Dieu et bien sûr l’assemblée eucharistique du dimanche.  C’est là que se renouvelle sans cesse la grâce de notre baptême.  C’est ainsi que  l’Esprit-Saint travaille les cœurs pour faire vivre selon l’évangile de Jésus-Christ qui nous donne accès à son Père.

 A chaque eucharistie, nous entendons : « notre pape Benoît, notre évêque Godfried et son auxiliaire Rémy ». En quoi consiste cette mission d’auxiliaire ?

L’évêque auxiliaire est d’abord un évêque qui fait partie du collège des évêques, successeurs des apôtres.  Il est membre de la conférence épiscopale qui, sous la présidence de l’archevêque, répartit les différentes responsabilités interdiocésaines.

En ce qui me concerne, je suis actuellement : président de la commission épiscopale pour l’évangélisation ; membre du bureau de la conférence épiscopale et évêque référendaire de la pastorale des jeunes et de la pastorale universitaire, ainsi que des sanctuaires et des groupes de prières.

Au niveau de notre diocèse les évêques auxiliaires, en lien avec l’archevêque, ont la responsabilité des vicariats territoriaux : Brabant flamand, Bruxelles et Brabant wallon.  C’est ainsi que m’a été confiée par le Cardinal Danneels depuis 1982 la responsabilité pastorale du Brabant wallon, de ses 170 paroisses, ses prêtres, diacres, catéchistes, visiteurs de malades et autres animateurs pastoraux.

Pour notre vicariat, le Centre Pastoral de la chaussée de Bruxelles à Wavre est un lieu très important puisque s’y regroupent tous les services de notre Eglise vicariale.

Propos recueillis par Victor Mailleux

RETOUR

 

 

NOS JOIES, NOS PEINES

Baptêmes, confirmations, mariages, funérailles

Nous partageons avec vous les joies et les peines qui ont marqué notre communauté paroissiale depuis la

depuis la parution de « La Passerelle » n°68 - rentrée-septembre 2009.

 

Ils sont entrés dans notre communauté

Morgane TRENSON

15/11

Arthur ODENT

18/10

Savannah DENIS

15/11

Aliénor SHRETTER (Chapelle P. Damien)

04/10

Thomas KOHLEN

25/10

Victoria CEDRONE

18/10

Pauline DUPAIX (Chapelle P. Damien)

29/09

 

 

 

 

 

On a célébré leurs funérailles dans notre communauté

Mariette BRAN, née JOLY, 1300 Limal

16/11

Claudine MAUQUOY, née EHAYE, chée Provinciale, 1301 Bierges

16/10

Yvette CAREME, ch. de l'Hosté, 1300 Wavre

15/10

Luc VANDERBECKEN, av. Duc Henri de Brabant, 1300 Wavre

12/10

Rosa COPIN, née BARRAS, rue Ste Reine , 1300 Wavre

10/10

Roland VOLCKAERT ,av. du Centre Sportif, 1300 Wavre

09/10

Marcel RUELLE, av Comte d'Ursel, 1390 Doiceau

26/09

Marie DE ROOVER, née ROCK de la chée de Bruxelles, 1300 Wavre

21/09

Albert LOUETTE, chemin de Louvrange, 1300 Wavre

12/09

Julia VANOSMAL, 1457 Walhain

09/09

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR

 

ANNONCES ET DATES A RETENIR

 

10ème annivesaire de la basilique - Jeu scénique et présentation des reliques

A l’occasion du 10ème anniversaire de l’élévation de l’église de Basse-Wavre au rang de basilique, les  festivités se poursuivent. 

Ce 29 novembre, date correspondant au début de la période de l’Avent, le jeu scénique sera joué à 15h, dans la basilique
 – toutes nos excuses à ceux qui liront cette annonce après la représentation, mais la date de première sortie de cette Passerelle est le 28 novembre, lors de la messe de 18h -.
Coïncidence de calendrier ? Peut-être. Toujours est-il que Marie, celle qui a préparé le chemin de Celui que nous attendons, notre Dame de Basse-Wavre, sera mise à l’honneur.

Les nombreuses préparations et répétitions ont été, dans la convivialité, le sérieux, mais aussi l’humour, de bon train.
Merci aux organisateurs et à tous les intervenants pour leur disponibilité.

Du samedi 5 décembre au vendredi 11 décembre: présentation de reliques

Le 05/12, à 18h, eucharistie présidée par l’abbé Rik De Wit, prieur de l’abbaye d’Affligem - Ouverture solennelle de la Châsse Notre-Dame de Paix et de Concorde.
Après l'Eucharistie, exposition des reliques accessible jusqu'à 21h;

Du 05/12 au 11/12, présentation/exposition des reliques. Les visites sont libres en dehors des offices pendant les heures d’ouverture de la basilique;
Visite et présentation du sens profond des reliques : le  06/12, de 14h à 15h, le 08/12, à 21h, le 9/12, de 17h à 18h et le 11/12, de 18h30 à 19h30 ;
Visite et présentation historique:le 06/12, de 16h à 17h et de 19h à 20h, le 07/12, de 17h à 18h et le 10/12, de 10h à 11h

Le 11/12, à 20h, eucharistie présidée par Mgr Vancottem - Fermeture  solennelle de la Châsse.

La Châsse de Notre-Dame de Basse-Wavre, ce reliquaire, que nous avons le bonheur d’avoir chez nous, fêtera son 380ème jubilaire en décembre 2009. C’est une « châsse vivante » car elle est exceptionnellement, mais périodiquement, ouverte pour y accueillir de nouvelles reliques. Ce sera le cas ce 11 décembre par l'insertion des reliques de saint Benoît, sainte Claire et bienheureuse Mère Térésa de Calcutta.

RETOUR

Fête de l'Immaculée Conception

 

Le 8 décembre, l’immaculée de Conception de Notre-Dame sera célébrée selon l’horaire et les modalités suivantes :

- Pour la deuxième année consécutive, marche aux flambeaux dont le départ aura lieu à la chapelle de Stadt, à 19h15;

- 19h30 : chapelet à la basilique pour les non-marcheurs ;

- 20h : Eucharistie festive à la basilique :

- 21h : visite guidée du sanctuaire et des reliques (voir ci-avant).

Bienvenue à tous pour fêter Celle qui, la première, a dit « oui ».

RETOUR